Galerie Chastel-Marechal

  • Aline CHASTEL-MARÉCHAL

5, rue Bonaparte
75006 Paris
FRANCE

T: +33 1 40 46 82 61

www.chastel-marechal.com

Bio

La galerie Chastel-Maréchal est implantée à Saint-Germain-des-Près depuis 1994. Aline Chastel se consacre principalement à la défense des grands noms du design français des années 1930 à 1970 tels que Line Vautrin, Jean Royère, Serge Roche, Georges Jouve, André Arbus ou encore Marc du Plantier…

La galerie Chastel-Maréchal est très heureuse d’annoncer sa participation à la 26e édition du PAD Paris 2024 qui se tiendra du 3 au 7 avril dans les Jardins des Tuileries.
A cette occasion, la galerie est fière de présenter les dernières créations de l’artiste Joy de Rohan Chabot. L’exposition «JOY !» se tiendra en plusieurs lieux : à la galerie historique du 5 rue Bonaparte, Paris 6e, dans les salons du PAD Paris mais aussi sur invitation dans notre nouvel espace privé de la rive droite.
Joy de Rohan Chabot offre à voir un voyage opposant la douceur des courbes organiques des pièces à la force du bronze soulignée par l’utilisation de la feuille. Toutes les pièces de l’exposition ont été fondues dans les ateliers de bronze Fonderie d’art Fusions créés par David de Gourcuff et lauréat du prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main en 2017, puis magnifiées par l’intervention systématique de la main de l’artiste.
La Galerie Chastel-Maréchal s’attache à la défense des grands noms des arts décoratifs du XXe siècle par l’organisation d’expositions d’ampleur : Line Vautrin (1998, 2004), « Verre et miroir » (2002), Jean Royère (2005), Serge Roche (2006), Jacques Quinet (2008), Jean-Charles Moreux (2012), Yonel Lebovici (2014), « Modernité du design brésilien » (2018), «L’Attrape-Rêve» (2019), «Féérie» (2022). Elle expose pour la deuxième fois les œuvres de Joy de Rohan Chabot qui entrent en résonance avec les créateurs favoris d’Aline Chastel, venant compléter l’univers de la galerie.
Lors du PAD Paris 2024, les oeuvres de Joy de Rohan Chabot dialogueront avec les celles des créateurs les plus oniriques du XXe siècle, tels que Serge Roche, Janine Janet ou encore Line Vautrin.