Spazio Nobile

  • Gian Giuseppe SIMEONE
  • Lise COIRIER

Rue Franz Merjay, 142
1050 Bruxelles
BELGIQUE

T: +32 2 768 25 10

www.spazionobile.com

Bio

En ouvrant la galerie Spazio Nobile en 2016 à Bruxelles, Lise Coirier et Gian Giuseppe Simeone, tous deux historiens de l’art, ont uni leurs passions pour la création contemporaine, initiant un dialogue savant entre les arts appliqués, le design et la photographie. Sans cloisonner les disciplines, les arts visuels dialoguent avec les beaux-arts. Ils ont initié une collection de pièces uniques, d’éditions limitées et d’installations artistiques, avec une sensibilité particulière pour tout ce qui touche à la nature et à la minéralité.

La galerie Spazio Nobile est très heureuse de présenter pour sa première participation au PAD London l’exposition collective « The Painterly : Embodying Freedom » avec les œuvres de Foyer Brisé, Florence Coenraets, Formes Libres, Garnier & Linker, Kaspar Hamacher, Sebastian Herkner, Pao Hui Kao, Katherine Huskie, Åsa Jungnelius, Jin Kuramoto, Bela Silva, Jacqueline Surdell, Ann Beate Tempelhaug, Adi Toch, Joost van Bleiswijk, Kiki van Eijk, Vera Vermeersch, Fabian von Spreckelsen et Philipp Weber du 10 au 16 octobre sur le stand C9 à Berkeley Square à Londres.

À travers cette présentation, la galerie lève le voile sur un vocabulaire sensible et universel qui prend racine dans notre imaginaire commun. Les matériaux, bien que bruts et issus de ressources terrestres, sont ici travaillés avec délicatesse et sensibilité dans un rapport direct et tactile au corps et à l’esprit.

L’utilisation de la couleur, du trait et de la texture définit bien Spazio Nobile et les œuvres sculpturales qui sont sélectionnées pour cette première participation de la galerie au PAD Londres. Chérissant le dialogue culturel entre l’Orient et l’Occident pour son infinie polyvalence, Spazio Nobile explore les facettes d’une forme d’art distincte qui s’est répandue dans les disciplines contemporaines des arts appliqués et du design. La peinture est à la fois semi-abstraite et figurative, mais elle peut également être associée à des objets et des meubles contemporains dotés d’une âme. S’adressant à l’ensemble de l’être, Paper Pleats and Lacquer Leaf, processus innovant de superposition de papier et de laque Urushi de l’artiste designer Pao Hui Kao (TW) – finaliste du Loewe Craft Prize – dialogue avec les sculptures en grès émaillé réalisées à la main et la gouache « Memories of India » de Bela Silva (PT), les lampes Filigree Pendant de Philipp Weber (DE) soufflées à Berlin Glas et les éclairages muraux sophistiqués de Joost van Bleiswijk (NL) en forme de miroir. Poétique et impressionniste, Jacqueline Surdell (US) s’appuie sur son expérience d’athlète et de peintre pour créer des pièces d’art textile qui se tordent et s’étendent au-delà des limites du cadre. Dans ces nœuds se trouvent des allusions aux sujets de chaque pièce, laissées au spectateur pour qu’il les relie et les démêle. Tufté à la main avec de la laine et du fluoacryl, Vera Vermeersch (BE) peint avec des fils un duo de kakémonos « Sul fresco della collina I&II » offrant un panorama depuis sa maison surplombant la vallée du Piémont. Comme une promenade, elle dessine une tranche de paysage qui dépeint la fraîcheur de la colline au petit matin, lorsque le paysage s’épanouit. Du Sud aux pays nordiques, Ann Beate Tempelhaug (NO) exprime ses sentiments intérieurs et ses paysages à travers ses œuvres murales au pinceau en grès cérame. En utilisant l’argile, elle n’est pas limitée par une toile standard, ni par les compositions qu’elle crée ; l’orfèvre Adi Toch (IS/UK) étudie la patine dans ses récipients lustrés, la plumassière Florence Coenraets (BE) dépeint ses propres paysages imaginaires et Formes Libres (BE) capture les artefacts de la nature à la feuille d’or. La plupart des œuvres sont à la fois introspectives et expressives, et font appel aux sens : « Echo », technique mixte sur porcelaine de Foyer Brisé (NL), porte des références artistiques et de design à la culture et à la mode de l’Extrême-Orient, comme Martin Margiela et Dries Van Noten… dans un mélange de glaçures et de sous-glaçures, de vernis à ongles et de feuilles d’or ; The Queen Helmets d’Åsa Jungnelius (SE) ; Diatomée, vases-sculptures en verre fondu de Garnier & Linker (FR).et les œuvres en verre soufflé et pressé Echinus et Ostreum de Katherine Huskie (UK) sont un trio de créations uniques dans une collection aléatoire explorant la figuration et les métaphores autour des coquillages, des diatomées et des oursins. Pour compléter la narration autour de la peinture, le banc monoxyle ciselé et brûlé de Kaspar Hamacher (BE), le meuble « Comfort » en métal érodé et cuir de Fabian von Spreckelsen (DE), et le miroir « Ceramic Wall Story », qui est une œuvre d’art, sont des créations uniques en leur genre, le miroir « Ceramic Wall Story » de Kiki van Eijk (NL) ainsi que la chaise en bambou de Jin Kuramoto (JP) et le banc « Bamboo Bridge » de Sebastian Herkner (DE) renforcent la fonctionnalité, soulignent l’expression artistique, la beauté et l’esthétique de la présence non ornementale des œuvres exposées.

Lire